Connect with us

OPINION

Cinéma : les femmes, toujours victimes de gérontophobie !

La peur de la vieillesse a encore de beaux jours devant elle…

Les gars, je viens de voir un truc qui me titille !

Je naviguais sur Twitter quand j’ai vu passer le premier visuel du film Eiffel, de Martin Bourboulon, qui sortira en salles en 2021. On y voit les deux acteurs principaux, Romain Duris et Emma Mackey, en pleine danse. Mais c’est la remarque de @EmmanuelPeudon qui m’a scotchée « Adrienne Bourgès / Gustave Eiffel : 9 ans d’écart. A l’écran : 22 ans d’écart »

Pardon ?!

Je m’en vais de ce pas vérifier l’info et, effectivement, 9 ou 10 ans séparaient Adrienne de Gustave alors que les acteurs ont eux, 24 et 46 ans. Avant de monter au créneau, j’ai préféré vérifié, aussi, le synopsis du film. Car si l’histoire est centrée sur la vie Gustave Eiffel et que sa compagne d’un temps n’y apparaît que brièvement, il semble à peu près logique, en tout cas pas déraisonnable, de prendre un acteur de l’âge de Romain Duris, afin de pouvoir interpréter l’homme sur la majorité de sa vie. Et alors, choisir une actrice d’à peu près l’âge d’Adrienne au moment où elle partageait la vie de Gustave, ça semblerait aussi cohérent, malgré une différence d’âge entre les acteurs.

SAUF QUE le film se concentre uniquement sur leur histoire d’amour. C’est le cœur du sujet ! Pourquoi, dans ce cas, ne pas prendre des acteurs dont la différence d’âge est au max similaire avec celle de Gustave Eiffel et d’Adrienne Bourgès ?

D’autant que, si mes calculs sont bons, on est quand même très loin de la réalité en terme de tranche d’âge.

Voici ce que dit Cosmo à propos film : “ Gustave Eiffel vient de terminer la Statue de la Liberté lorsque le gouvernement lui commande une réalisation spectaculaire pour impressionner le monde. Il recroise alors son amour de jeunesse, Adrienne Bourgès. Leur amour interdit et leur passion dévorante vont inspirer Gustave Eiffel. ” 

Si l’on en croit ces mots, l’histoire se concentre donc entre la construction de la Statut de la Liberté et celle de la Tour Eiffel. La Statut de la Liberté ayant été achevée en 1886 et la Tour Eiffel ayant vu sa construction démarrer en 1887, nous prendrons l’année 86 comme base de notre calcul.

Gustave Eiffel, né en 1832, avait alors 54 ans au moment du récit. Adrienne, née en 1842, en avait 44.

Rappelons que l’interprète d’Adrienne a 24 ans.

Soit il y a une info fondamentale qui me manque, soit on fait face à un cas de jeunisme effarant.

Mais vous savez ce qu’il y a de pire dans tout ça ? Le pire c’est qu’à première vue, sans le commentaire de cet internaute, cette image ne m’aurait jamais choquée ! On est tellement habitués à voir des mecs se taper des nanas de 20 ou 30 ans de moins au ciné qu’on y regarde même plus à deux fois !

Je n’ai que 30 ans mais plus je vieillis, plus je comprends toutes ces actrices qui crient à l’injustice face à la sur représentation de leurs jeunes pairs et face au rejet de visages et corps naturellement marqués par le temps.

Parce qu’il existe malheureusement toujours cette idée qu’un mec qui vieillit devient sexy et qu’une nana qui vieillit devient vieille. Tout simplement.

Paradoxalement, dans les séries ou films, les actrices interprétant des lycéennes ont toujours passé la vingtaine, comme c’est d’ailleurs le cas avec Emma Mackey qui interprète une lycéenne dans la série Sex Education.

Comme si entre 20 et 25 ans, c’était l’âge d’or de la femme et qu’à ce titre, on leur permet d’interpréter tout ce qu’on refuse aux autres.

Ça me fait penser qu’hier, j’ai vu passer un reportage sur une fiction en préparation pour la télé française, avec, notamment, Hélène de Fougerolles et Arielle Dombasle. En gros le pitch c’est qu’Hélène de Fougerolles interprète une maman qui tombe amoureuse d’un mec de 25 ans. Et là, interviewée sur son rôle, elle explique avoir éprouvé une certaine pudeur à devoir être dans la séduction, elle qui avait passé 40 ans, car ce n’était plus quelque chose qu’on lui demandait et qu’elle avait d’ailleurs bien conscience qu’il s’agirait peut-être d’une des dernières fois qu’elle aurait à jouer celle qui séduit et qu’on veut séduire. Comme c’est triste ! Parce qu’à côté de ça, y’a aucune chance qu’un homme fasse un jour la même réflexion.

Alors oui, les choses changent, mais c’est long. En tout cas, moi, à l’avenir, j’espère déceler plus vite des énormités du genre au lieu de me laisser aller à la banalisation du rejet des femmes vieillissantes, sur écran comme ailleurs.

Quelques exemples histoire de, dans un duo d’acteurs interprétant deux perso qui se séduisent ou sont en couple :

  • Bradley Cooper et Jennifer Lawrence ont 16 ans d’écart dans Happiness Therapy
  • Mark Ruffalo et Scarlett Johansson : 17 ans d’écart dans Avengers : l’Ere d’Ultron
  • Laetitia Casta et Jacques Gamblin : 20 ans d’écart dans L’incroyable Histoire du Facteur Cheval, alors que les personnages qu’ils interprètent, qui ont vraiment existé, avaient 2 ans de différence.
  • Raid Dingue : Alice Pol a 16 ans de moins que son partenaire Dany Boon
  • 13 ans d’écart pour Daniel Craig et Eva Green dans Casino Royale

Et pour ceux qui encore seraient dubitatifs, je vous glisse ici un graphique de Les Décodeurs, le blog du fact-checking du Monde qui montre les différences d’âge entre les premiers rôles masculins et féminins dans le cinéma français « sur un échantillon de 54 films tournés par les six acteurs les mieux rémunérés en 2016 ” , ainsi que le lien de l’article.

Sources : http://bertrand.auschitzky.free.fr/AuschitzkyHTML/fiches/fiche1322.htm, https://www.screendaily.com/news/5151081.article

Newsletter

1 Comment

1 Comment

  1. Mathieu

    30 juin 2020 at 14:27

    Sujet interessant !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Tendance

Jeûne Cosméto & Acné : La Révolution ?

BEAUTY

Coronavirus : Liberté et confinement

MIND

Articles récents

Commentaires récents

Facebook

Étiquettes

Newsletter

Copyright © 2020 TwentyNine Magazine

Newsletter